7 conseils faciles pour dépasser les obstacles de la gestion du temps

7 conseils faciles pour dépasser les obstacles de la gestion du temps

7 conseils faciles pour dépasser les obstacles de la gestion du temps

Connaître les obstacles de la gestion du temps est le point de départ pour redevenir maître de votre existence et créer une vie à la hauteur de vos ambitions.

Dans cet article, vous découvrirez tout ce qui peut nuire à une gestion efficace de votre vie autant au travail que dans votre vie privée.

Prendre conscience de ces éléments vous permettra de modifier votre façon de penser ainsi que vos actions pour résoudre vos problèmes et progresser avec certitude dans l’atteinte de vos objectifs personnels et professionnels.

Voici brièvement les obstacles de la gestion du temps :

  • ne pas être conscient de vos valeurs
  • ne pas donner la juste valeur à votre temps
  • ne pas prendre conscience de comment vous utilisez votre temps
  • faire une confiance aveugle aux outils et méthodes en gestion du temps
  • vous renfermer dans vos anciennes habitudes
  • avoir une faible estime de soi
  • vous faire limiter par vos peurs

Je vous propose sans plus tarder de découvrir plus en détail ce qui peut vous empêcher de gérer efficacement votre temps.

Les obstacles de la gestion du temps : les connaître pour les dépasser

Découvrez maintenant les obstacles à la gestion du temps.

1 – Ne pas être conscient de vos valeurs

Si vous ne connaissez pas vos valeurs, à savoir vos priorités, vous ne savez pas ce qui vous permet de vous sentir vraiment satisfait et donc expérimenter régulièrement des émotions positives comme par exemple la joie ou la satisfaction.

Cette erreur est la plus commune probablement parce que l’on pense que la gestion du temps sert surtout à accomplir un maximum de tâches pour atteindre un maximum de résultats.

Cela n’est que partiellement vrai.

L’objectif principal de la gestion du temps est d’améliorer la qualité de votre vie afin de vous faire vivre en accord avec vos valeurs et d’expérimenter par conséquent des émotions qui vous font sentir bien tous les jours.

Cet objectif essentiel ne peut pas être atteint si vous ne connaissez pas vos valeurs, c’est-à-dire ce que vous évaluez comme plus important dans votre vie.

Une fois que vous connaissez vos valeurs, il est utile de vérifier s’il existe un conflit de valeurs. Il s’agit de deux ou plusieurs valeurs qui ralentissent ou empêchent votre bien-être et l’obtention de résultats importants pour vous.

Le coaching en gestion du temps vous permet de :

  • Prendre conscience de vos valeurs
  • Identifier d’éventuels conflits internes
  • Libérer de l’énergie psychique et mentale pour atteindre vos objectifs et être plus heureux dans votre vie

2 – Ne pas donner la juste valeur à votre temps

Comment pouvez-vous penser de dépasser les obstacles de la gestion du temps si vous ne percevez pas l’importance de votre temps ?

Si vous ne comprenez pas la valeur de votre temps, vous ne pouvez pas donner la juste valeur à votre temps et par conséquent, vous ne donnez pas la juste valeur à votre vie.

Si vous souhaitez vous réapproprier votre existence, vous devez redonner la juste valeur à votre vie et pour cela, vous devez apprendre à donner la juste valeur à votre temps.

Faire cela, vous fait comprendre l’importance d’une de vos plus grandes ressources : le temps à votre disposition.

Comprendre que ce temps est précieux, vous permettra d’organiser vos journées autour d’activités qui contribuent positivement à votre accomplissement et à votre bien-être.

De cette façon, vous éliminerez de votre vie tout ce qui ne contribue pas à une meilleure vie.

Ce deuxième obstacle nous conduit naturellement au troisième obstacle de la gestion du temps.

3 – Ne pas prendre conscience de comment vous utilisez votre temps

Comment utilisez-vous votre temps ?

Combien de temps consacrez-vous aux activités qui contribuent à votre réussite et à votre bien-être ?

Combien de temps gaspillez-vous en privilégiant des activités peu productives ?

Répondre à ces questions est important pour comprendre comment vous agissez afin d’apporter des changements dans vos actions au quotidien.

Faire cela vous permet de sortir d’une position de manque et d’aller vers celle d’abondance.

Rares sont celles et ceux qui ne se plaignent pas du peu du temps à leur disposition.

Mais lorsque vous comprenez que vous gérez mal votre temps, vous redevenez capable de faire de meilleurs choix et de libérer du temps pour effectuer ce qui compte vraiment dans votre vie.

Vous redevenez responsable de votre vie et vous ne subissez plus le temps.

Cela vous permettra de passer de l’agir dans l’inconscience à l’agir consciemment.

4 – Faire une confiance aveugle aux outils et méthodes en gestion du temps

L’une des illusions les plus communes en gestion du temps, est la croyance selon laquelle appliquer les outils de gestion du temps suffirait à résoudre tous vos problèmes.

De nombreux femmes et hommes investissent leur temps et leur argent dans ces instruments de gestion du temps et des priorités censés leur permettre d’augmenter leur productivité et les aider dans leurs difficultés professionnelles et personnelles.

Les organisations n’échappent non plus à cette pratique avec des frais non négligeables.

Pourtant cela ne reste qu’un gaspillage de temps, d’argent et d’énergie car les résultats ne sont pas là.

Ces outils peuvent vous aider mais elles deviennent pertinentes seulement après les prises de conscience des trois premiers obstacles de la gestion du temps.

Dans un deuxième temps les outils et méthodes de gestion du temps peuvent vous aider à devenir plus efficace si vous les adaptez à vos besoins et à votre caractère.

5 – Vous renfermer dans vos anciennes habitudes

Si vous ne changez votre comportement, vous ne pouvez pas vous attendre à quelque chose de différent.

Rester dans le connu, dans ce qui vous rassure, signifie aussi rester dans ce qui limite votre évolution.

Changer n’est pas une tâche facile, mais si vous souhaitez quelque chose de mieux dans votre vie, vous devez sortir de votre façon habituelle de penser et d’agir.

Visualisez ce que vous souhaitez accomplir et posez tous les jours au moins une action qui vous rapproche de la situation idéale.

Notez vos progrès et ne désespérez pas lorsque vous retombez dans vos anciennes habitudes.

Si vous persistez, vous développerez la confiance en soi et vous arriverez à accomplir ce changement.

6 – Avoir une faible estime de soi

Avoir une faible estime de soi et par conséquent avoir peu de confiance en soi peut saboter toutes vos meilleures intentions.

L’estime de soi peut être développée avec une bonne stratégie.

Repérez tous les moments dans lesquels vous vous surprenez à vous critiquer.

Prenez note de lorsque vous respectez vos engagements et vous agissez en accord avec vos valeurs.

Félicitez-vous pour tous ces petits accomplissements pour renforcer l’estime de soi et votre motivation.

Identifiez ce dont vous avez besoin d’apprendre pour vous approcher de vos objectifs en termes de gestion du temps.

Puis, passez à l’action et lisez ce que vous avez besoin de lire, parlez avec les personnes qui peuvent vous aider, participez aux conférences qui vous intéressent, posez de nouvelles actions, etc.

Pour terminer, à la fin de chaque journée, prenez du temps pour :

  • évaluer vos progrès
  • comprendre ce que vous avez besoin de perfectionner
  • décider ce que vous allez faire de différent pour changer votre vie
  • célébrer et vous attribuer vos réussites

Une étude montre l’effet médiateur de l’estime de soi sur la procrastination, plus précisément plus forte est l’estime de soi et moindre est la tendance à procrastiner.

7 – Vous faire limiter par vos peurs

Différentes peurs peuvent vous empêcher de dépasser les obstacles de la gestion du temps.

Toute peur agit au niveau inconscient. Vous pouvez comprendre que bien gérer votre temps peut améliorer la qualité de votre vie mais en même temps la peur vous conduit à ne pas vous engager pleinement dans ce processus de changement.

La peur du succès peut en être un bon exemple, vous savez que vous pouvez réussir mais vous pensez que si vous devenez une personne organisée, cela deviendra une sorte d’obligation et que vous n’aurez plus le droit à l’erreur.

L’opposé peut également vous bloquer, c’est la peur de l’échec. Vous doutez tellement de vous et vous avez tellement peur de ne pas être à la hauteur que vous restez paralysé dans vos anciens schémas comportementaux.

Vous pouvez même ressentir la peur du jugement des autres et vous aurez des difficultés à vous engager dans un vrai changement par peur des critiques des autres.

L’un des moyens de dépasser ces peurs consiste à prendre conscience qu’elles ne sont pas réelles. Vous les avez créées pour justifier votre situation actuelle et donc pour ne pas changer.

Comprendre cela, vous permettra de commencer votre processus de changement pour prendre au sérieux la gestion de votre temps et de votre vie.

Conclusion du comment vaincre les obstacles de la gestion du temps

Dépasser les obstacles de la gestion du temps requiert de :

  • Connaître vos valeurs et agir en accord avec ces derniers
  • Donner la juste valeur à votre temps
  • Prendre conscience de comment vous utilisez votre temps
  • Donner la juste importance aux outils et méthodes de gestion du temps
  • Sortir de vos anciennes habitudes
  • Renforcer constamment l’estime de soi
  • Vaincre vos peurs

Pour aller plus loin dans la compréhension de la gestion du temps

Les définitions de la gestion du temps

Le concept de gestion du temps varie d’un chercheur à l’autre. Plus précisément, certains auteurs mettent en avant l’aspect pragmatique de la gestion du temps, alors que d’autres se focalisent sur la gestion de soi-même.

La gestion du temps est définie comme :

  • conscience de soi en termes d’utilisation du temps (attitudes, cognitions), Wratcher et Jones (1988)
  • un modèle d’utilisation du temps comportant les planifications à court et long termes ainsi que l’attitude envers la gestion du temps, Britton et Tesser (1991)
  • des comportements qui ont trois principales composantes : conscience de l’ici et du maintenant ou passé, présent et futur, Kaufman, Lane, et Lindquist (1991)
  • la focalisation sur ce qui est le plus important au lieu de suivre une liste d’activités en attente, Covey et al. (1994)
  • le contrôle du plus haut niveau d’anxiété et de stress, McKenzie (1997)
  • l’acte ou le processus de planifier et exercer un contrôle conscient sur l’ensemble du temps utilisé pour des activités spécifiques, spécialement pour augmenter l’efficacité, l’efficience ou la productivité Buck et al. (2000).
  • une tentative auto-contrôlée d’utiliser le temps d’une façon subjective et efficace afin d’atteindre des objectifs, Koch et Kleinmann (2002)
  • l’organisation de tâches ou événements en évaluant en amont combien de temps sera nécessaire pour compléter une tâche et puis ajuster les événements qui vont interférer avec sa réalisation dans un délai de temps approprié, North (2004)
  • une forme d’autogestion qui est une forme consciente d’autorégulation, (cf. Kuhl & Fuhrmann, 1998) avec une focalisation sur le temps, Claessens, Roe, et Rutte (2009)
  • l’utilisation optimale du temps afin d’avoir une vie meilleure et plus facile et qui comprend des compétences personnelles, la définition d’objectifs et l’organisation d’activités, Hashemizadeh (2006)
  • des comportements qui visent à atteindre une utilisation efficace du temps pendant la réalisation d’activités dirigées vers l’objectif, Claessens, Van Eerde, Rutte, et Roe (2007)
  • une combinaison de sensibilité pour le temps, la définition d’objectifs, la priorisation de tâches, le monitoring des objectifs Claessens, van Eerde, Rutte, et Roe (2007)
  • l’acte ou le processus d’exercer un contrôle conscient sur la quantité de temps utilisé dans des activités spécifiques, spécialement pour augmenter l’efficacité ou la productivité Hassanzabeh et Ebadi (2007)
  • un type de comportement qui différencie les personnes qui terminent les choses à temps, respectent les délais fixés et emploient peu de temps dans leurs activités, de celles qui sont souvent en retard, dépassent les délais, passent trop de temps dans leurs activités et perdent du temps avec des choses sans importance, Claessens et al. (2009)

Les différentes catégorisations de la gestion du temps

Britton et Tesser (1991) proposent trois aspects de la gestion du temps :

  • planification à court terme : l’habileté de fixer et organiser des tâches à court terme
  • planification à long terme : la capacité à gérer des tâches sur le long terme en fixant des objectifs, en tenant compte de dates importantes et en limitant la procrastination
  • attitudes positive par rapport au temps : l’orientation d’un individu à utiliser son temps de façon constructive et en gardant le contrôle de comment son temps est utilisé

Macan (1994) identifie trois composantes de la gestion du temps :

  • fixer des objectifs et des priorités : des comportements tels que fixer des objectifs que l’on souhaite atteindre et prioriser les tâches pour atteindre ces objectifs
  • la mécanique de la gestion du temps : des comportements associés à la gestion du temps comme rédiger une liste de tâches et la planification
  • la préférence pour l’organisation de son environnement de travail et l’approche projet

Achunine (2004) propose que le temps peut être géré de la façon suivante :

  • planification : la formulation d’objectifs et la définition de solutions pratiques ou étapes pour atteindre ces objectifs
  • organisation : utiliser toutes les ressources dans un plan pour atteindre des objectifs
  • responsabilité : être responsable de qui l’on est, de ce que l’on peut faire, de ce que l’on a reçu et pour ceux qui nous dirigent
  • responsabilité et intégrité: non seulement le temps peut être planifié, organisé et implémenté mais il doit également être évalué pour montrer l’efficacité de son utilisation pour atteindre des objectifs
  • efficacité : ou principe de l’efficacité forcée qui précise que “il n’y a jamais le temps de tout faire, mais il y a toujours le temps de faire les choses les plus importantes”

Les principaux facteurs influençant la gestion du temps

Gestion du temps et facteurs de personnalité

Certains auteurs montrent qu’une bonne gestion du temps dépend davantage de facteurs de personnalité. En ce sens, le facteur conscience, la stabilité émotionnelle et l’aptitude à gérer son temps, plutôt que le style de planification ou le contrôle du temps, sont liés à l’achèvement des tâches.

Douglas, Bore et Munro (2016) montrent que la gestion du temps est associée aux deux aspects du facteur de personnalité conscience (l’assiduité et l’ordre).

Des études récentes montrent que les personnes qui ont besoin d’exercer des plus hauts niveaux de contrôle dans leur environnement de travail ont également des niveaux excellents en termes de gestion du temps, Claessens et al. (2007).

Gestion du temps et mémoire

Macan, Gibson et Cunningham (2010) montrent que les personnes qui gèrent bien leur temps possèdent une meilleure mémoire prospective et rétrospective. Plus important encore, ceux qui définissent des objectifs et des priorités et ont une préférence pour l’organisation, ont une meilleure mémoire de ceux qui ne le font pas. La mémoire prospective fait référence à un ensemble de comportements et processus mentaux concernant la création d’une intention de se rappeler de quelque chose plus tard (le plus souvent une tâche) et rappeler cette intention au bon moment ou au bon endroit. La mémoire rétrospective est la mémoire d’expériences passées.

La plupart des études sur la gestion du temps fournissent des preuves d’une relation positive entre la gestion du temps et le bien-être, le fait d’être organisé et la sensation de contrôle Chang et Nguyen (2011).

Gestion du temps, santé et performance au travail

Plusieurs études montrent qu’une meilleure gestion du temps réduit le stress professionnel, Khodaveisi, Shabani Bahar et Ahmadi (2015)Zaidi (2015)Soleimani (2019) et Moradi et Soleimani (2019).

Mais également, plusieurs études montrent qu’une meilleure gestion du temps favorise une meilleure performance au travail.

Plus précisément, la gestion du temps améliore l’efficacité professionnelle en permettant aux individus d’allouer un temps adéquat à leurs tâches professionnelles les plus importantes (Hall et Hursch 1982; Orpen 1994; Schuler 1979). Cette plus grande attention sur les priorités professionnelles améliore les résultats.

Une meilleure aptitude ou compétence en gestion du temps qui comprend définir des objectifs atteignables, identifier des priorités, monitorer ses propres progrès, et rester organisé Claessens et al. (2007) – peut conduire à une utilisation du temps plus efficace et au final à des résultats plus positifs, qui comprennent la réduction du stress professionnel et l’augmentation de la performance au travail, Britton et Tesser (1991); Jex et Elacqua (1999).

Macan (1994) montre que les personnes qui ont de meilleures compétences en gestion du temps perçoivent qu’elles ont un meilleur contrôle de leur temps et de comment elles l’utilisent et cela était associé à une réduction de la sensation de tension professionnelle et à une réduction de la tension somatique, ou de symptômes physiques du stress comme l’insomnie et les maux de tête.

Claessens et al. (2004) confirment des résultats proches de ceux de Macan en montrant que l’effet d’une bonne gestion du temps et de la conséquente perception de contrôle du temps qui permet de réduire le stress professionnel et d’augmenter la performance au travail.

Das (2019) confirme à nouveau les résultats des précédentes études en montrant que la gestion du temps est associée positivement à une perception de contrôle du temps, à la satisfaction professionnelle et à la santé et négativement avec le stress.

Darini, Pazhouhesh et Moshiri (2011) montrent une corrélation positive entre la créativité et la planification quotidienne, la confiance en la planification à long terme, la perception de contrôle du temps et la ténacité et une corrélation négative avec la préférence pour la désorganisation.

Les professionnels qui gèrent mieux leur temps ressentent un moindre épuisement professionnel qui constitue la dimension la plus importante du burn-out professionnel, Peeters et Rutte (2005) et reportent globalement une plus grande satisfaction professionnelle, Macan et al. (1990).

Au contraire, la sensation de manque de temps est liée à plusieurs effets indésirables, de l’insomnie à l’aggravation de la santé physique.

Nonis, Fenner et Sager (2011) montrent que l’impact de la gestion du temps sur la performance au travail est plus important pour les individus possédant un lieu de contrôle interne par rapport à ceux ayant un lieu de contrôle externe.

Globalement, il y a un vaste ensemble de données qui suggèrent que la façon dont les personnes utilisent leur temps est fortement associée avec le bien-être et le bonheur. Cependant, il apparaît que l’utilisation réelle du temps ne prédit pas le bonheur aussi fortement que la satisfaction dans l’utilisation du temps (e.g., Robinson, 1983; Lawton, Moss et Fulcomer, 1986; Clark, Harvey et Shawn, 1990; Boniwell, 2009)

Peel (2007) identifie 4 principaux avantages d’une gestion du temps efficace :

  • réduction du stress
  • aide dans l’atteinte de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle
  • augmentation de la productivité
  • amélioration de la réalisation individuelle et organisationnelle

Comment améliorer la gestion du temps ?

  • fixez-vous des objectifs à court et à long termes
  • mettez à jours régulièrement ces objectifs
  • tenez un journal pour noter comment vous utilisez votre temps
  • priorisez les tâches
  • préparez une to-do list et exécutez les tâches
  • organisez au mieux votre espace de travail
  • mesurez le temps nécessaire pour réaliser chaque tâche
  • agissez en cohérence avec vos valeurs
  • définissez des délais réalistes
  • réduisez les distractions
  • prévoyez du temps pour des événements imprévus 
  • gérez vos énergies
  • prenez conscience de votre mental et de votre comportement 

Les études montrent que le temps peut être utilisé de façon efficace et productive en fixant des objectifs à court et à long termes, en tenant un journal de comment on utilise son temps, en priorisant les tâches, en rédigeant des listes de tâches et en les planifiant, en organisant son espace de travail (Claessens et al 2007; Macan 1994).

Afin d’utiliser le temps de façon efficace, les individus doivent avant tout être capables de prédire combien de temps est nécessaire pour chaque activité, Kelly (2002).

Un individu devient efficace dans l’utilisation de son temps lorsqu’il connait ce qu’il veut, ce qu’il a besoin de faire, et pour quelle date limite. Les individus ont besoin de devenir plus organisés dans l’utilisation de leur temps en respectant leurs priorités établies tout en minimisant les distractions des autres ainsi que celles concernant les situations pouvant prendre la place des priorités en termes de temps et d’énergie, Soucie (1986).

Selon Crutsinger (1994), la gestion du temps consiste à déterminer ce qu’un individu devrait faire en fixant des objectifs, en décidant quelle activité est la plus importante et en comprenant que les autres activités devront être utilisées autour de celles-ci (priorisation), prendre des décisions concernant combien de temps allouer à certaines tâches (estimation du temps), s’adapter aux imprévus (résolution de problèmes), réexaminer régulièrement objectifs et priorités (évaluation), et observer les tendances et les schémas comportementaux.

Plusieurs auteurs (Barkas, 1984; Feeny Jonson, 2002; Hellsten & Rogers, 2009; Jorde, 1982; Lakein, 1973; Mackenzie, 1972, 1975, 1990; Morris, 2001; Woolfolk & Woolfolk, 1986) s’accordent sur sept compétences ou comportements en gestion du temps qui peuvent être considérés essentiels :

  • l’analyse du temps
  • la planification
  • la définition d’objectifs
  • la priorisation
  • l’organisation du calendrier
  • l’organisation
  • l’établissement d’habitudes nouvelles et améliorées

Du point de vue opérationnel, améliorer la gestion du temps requiert de :

  • planifier moins d’activités et se focaliser sur des activités importantes
  • se focaliser sur une tâche à la fois
  • espacer les dates limites
  • programmer des passe-temps en prévoyant de façon plus large leur durée
  • se focaliser sur le moment présent

Selon Shirley (2008), on peut obtenir une meilleure gestion du temps si les objectifs ont été définis et donc tout le travail futur a été priorisé en fonction de comment il permet aux individus et aux organisations d’atteindre les objectifs.

En accord avec le modèle cognitif de Rasmussen (1986) on peut identifier trois niveaux de décisions en termes de gestion du temps :

  • tactique : comment l’individu prévoit de travailler et de réagir à des événements données liés à la tâche
  • opérationnel : les décisions sont prises au cas par cas
  • comportemental : les décisions sont prises de façon inconsciente et d’une façon automatisée

Cela est en accord avec les travaux de Zimbardo selon lequel les personnes ne sont pas conscientes des décisions qu’elles prennent. Cela amène donc à l’importance d’aider les individus à prendre conscience de leurs décisions en termes de gestion du temps.

La pratique du MCII (mental contrasting with implementation intentions) concernant les préoccupations quotidiennes d’un individu améliore la gestion du temps :

Le contraste mental avec la mise en œuvre d’intentions (MCII) implique de contraster un futur désiré avec des obstacles correspondants à la réalité et de créer des intentions (plans si-alors) en spécifiant quand et où dépasser ces obstacles.

Les domaines de la gestion du temps

Larsson et Sanne (2005), mettent en œuvre une analyse de contenu des principaux ouvrages de développement personnel et ils identifient 6 catégories primaires de gestion du temps :

  • rationaliser des tâches
  • acheter des services à domicile
  • s’occuper d’un besoin de base
  • définir des limites dans la relation avec les autres
  • définir des limites avec des aspirations de longue durée
  • utiliser des méthodes de changement efficaces

Les outils de la gestion du temps

L’analyse ABC fondée sur le principe de Pareto

Les tâches les plus importantes, qui contribuent environ à 65% de nos objectifs, représentent environ 15% du temps de travail. Les tâches d’importance moyenne occupent environ 20% du temps et partagent des résultats similaires. Les tâches peu importantes requièrent environ 65% de notre temps et contribuent de15% à l’atteinte de l’objectif. L’objectif de l’analyse ABC est de prioriser l’implémentation de la gestion des tâches et d’allouer le temps en accord avec l’importance d’une tâche donnée.

La règle de la gestion efficace ou indispensable du temps

Elle affirme que 10% du temps pris pour planifier à l’avance les activités soigneusement permettra de gagner 90% des efforts nécessaires pour atteindre l’objectif par la suite, Hisrich et Peters (2002).

La matrice d’Eisenhower

La matrice d’Eisenhower classe les tâches en accord avec les critères d’urgence et d’importance :

  • urgentes et importantes : doivent être complétées immédiatement
  • importantes mais pas autant urgentes : peuvent être planifiées pour être implémentées. Si elles ne sont pas planifiées, tôt ou tard elles deviendront urgentes. Il est utile de vérifier si et jusqu’à quel point elles peuvent être déléguées
  • urgentes mais pas importantes : la plupart du temps elles sont responsables pour la « pression » que nous éprouvons. Le problème est que souvent nous nous sentons obligés de prendre en charge ces tâches nous-mêmes parce qu’elles sont urgentes. La bonne solution pour ces tâches est de les déléguer, et d’utiliser le temps gagné pour résoudre les problèmes importants
  • pas importantes et pas urgentes : nous n’avons probablement pas du tout besoin de les gérer

La time perspective inventory (ZTPI) de Zimbardo

La ZTPI est disponible gratuitement sur le site time paradox ou en tant que partie d’un outil diagnostique payant pour les coachs et leurs clients, comme le time intelligence report, qui mesure aussi 10 autres dimensions de comment les personnes structurent le temps et qui fournit plusieurs suggestions pour améliorer sa propre gestion du temps.

Gestion du temps et coaching

Les coachs peuvent aider leurs clients à définir leur profil en termes de perspective du temps en mettant en évidence les parties dominantes et celles moins développées. Ce profil de perspective temporelle peut être mesuré avec les 56 items de la ZTPI, Zimbardo et Boyd, (1999). Parallèlement, les compétences du coach en termes de questionnement et d’observation peuvent être utilisées pour identifier les préférences temporelles des clients.

Un point fondamental en coaching est souvent atteint lorsque le client devient conscient qu’une certaine façon de considérer les choses est liée à une réaction habituelle. Une façon actuelle de penser peut être fondée sur un blocage dans une orientation temporelle qui n’est pas appropriée pour la situation. Souligner les inconvénients d’une perspective temporelle trop dominante peut aider le client à modifier sa perspective (Boniwell & Zimbardo, 2004; Boniwell, Osin, Sircova, 2014; Boniwell, Osin, 2015)

Le coach peut aider le client à trouver un équilibre temporel. L’association entre la perspective temporelle et le bien-être diffère fortement à travers les études ; cependant, des recherches récentes suggèrent que les profils ayant une perspective temporelle plus équilibrée sont le plus souvent associés au bonheur et au bien-être par rapport aux dimensions individuelles (Boniwell et al., 2010; Stolarski, Wiberg, Osin, 2015).

Les personnes les plus heureuse sont celles qui ont une perspective temporelle équilibrée (celles qui sont capables d’équilibrer le plaisir du moment présent avec le fait de sacrifier leur temps pour des objectifs à long terme). Une perspective temporelle équilibrée est en outre associée avec une utilisation plus bénéfique du temps. Le coaching permet au client de devenir plus flexible en termes de perspective temporelle entre passé, présent et futur.

Le coaching peut permettre aux clients de rester focalisés sur une dimension temporelle lorsque cela est nécessaire et à “ arrêter ” lorsque cela est approprié. Le développement d’une telle flexibilité couplée avec l’encouragement d’une perspective temporelle plus à long terme peut contribuer au développement d’un perspective temporelle plus équilibrée (Boniwell, Osin, Sircova, 2014; Boniwell, Osin, 2015)

L’identification du profil de perspective temporelle du client peut orienter le travail en coaching autour de :

  • susciter une prise de conscience de réponses improductives associées avec les orientations temporelles actuelles
  • établir des stratégies pour développer des zones temporelles sous-utilisées
  • trouver des correspondances et des connexions entre zones temporelles du passé, du présent et du futur afin de développer une continuité dans l’histoire de la vie du client
  • s’interroger sur la dominance de la perspective temporelle future dans les sociétés occidentales et évaluer l’impact que cette croyance sociale a dans la vie du client, Boniwell (2005).

Enfin certains auteurs mettent en avant l’impact du sommeil autant sur la santé que sur la gestion du temps.

La qualité du sommeil est l’un des plus forts prédicteurs dans la satisfaction des activités dans le jour suivant, Kahneman et Krueger (2006).

L’un des principaux objectifs du coaching peut par conséquent consister dans la prise de conscience en l’importance du sommeil et dans l’adaptation des conditions de sommeil.

Pour terminer cet article, je voudrais rajouter que deux obstacles majeurs à une bonne gestion du temps n’ont pas été abordés dans cet article. Il s’agit de la procrastination et du niveau d’énergie.

Si vous êtes intéressé par ces sujets, je vous conseille de lire l’article sur comment arrêter de procrastiner et celui sur comment avoir plus d’énergie pour devenir plus efficace.

Si vous souhaitez améliorer votre gestion du temps dans l’un ou plusieurs de ces aspects, vous pouvez vous faire accompagner par un coach en organisation personnelle et professionnelle. Si vous le souhaitez, vous pouvez également nous écrire en passant par notre formulaire de contact.

Contact

Vous pouvez nous envoyer un email, nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text. captcha txt
0