J’ai un nouveau job mais je ne veux pas partir sans rien : négocier mon départ

J’ai un nouveau job mais je ne veux pas partir sans rien : négocier mon départ

J’ai un nouveau job mais je ne veux pas partir sans rien

Pour partir d’un emploi ou d’une entreprise qui ne vous convient plus, qu’elle qu’en soit la raison, vous pouvez bien sûr donner votre démission, c’est un procédé simple et c’est votre droit. Sauf qu’en agissant de la sorte, vous prenez un certain nombre de risques pour votre carrière et votre vie professionnelle.

En effet, en arrivant dans votre nouvelle entreprise, vous aurez une période d’essai dont la durée dépend de votre qualification (deux mois pour ouvrier ou employé, trois mois pour agent de maîtrise ou technicien, quatre mois pour les cadres, renouvelable une fois).

C’est une période pendant laquelle vous pouvez certes partir rapidement de votre nouvel emploi sans avoir à vous justifier mais ce droit est réciproque. L’entreprise peut aussi rompre unilatéralement le contrat de travail sans plus d’explication. Pour les cadres, cela fait donc huit mois pendant lesquels l’entreprise peut se réorganiser, le projet pour lequel vous avez été embauché peut être arrêté, la personne qui vous a embauché peut être mutée, quitter l’entreprise etc.

Il s’agit donc d’un risque pour vous notamment pour la perception des allocations chômage sauf dans les cas de démission dits légitimes (déménagement, démission après licenciement dans l’emploi précédent, non-paiement du salaire, reconversion professionnelle etc.).

Comment réduire ce risque ? Négocier la durée de votre période d’essai n’est pas donnée à tout le monde. En général, c’est plutôt réservé aux cadres supérieurs. L’autre solution consiste à négocier votre départ de votre entreprise actuelle dans l’objectif d’obtenir un minimum de capitaux financiers pour vous permettre de rebondir en cas de problème avec votre nouvel employeur.

Par exemple, opter pour la rupture conventionnelle vous donne droit aux allocations chômage. La question est donc de savoir comment amener votre employeur actuel à vous proposer un départ négocié et surtout dans un délai court, sachant que vous allez rejoindre une nouvelle entreprise.

Coaching

Tordons le cou à trois idées reçues.

Pourquoi mon entreprise me verserait-elle des indemnités d’ancienneté alors que j’ai signé un nouveau contrat de travail

Si vous abordez cette question sur un plan moral, alors ne négociez rien. Si vous l’abordez sur le plan de la gestion de votre carrière, et surtout si vous avez une forte ancienneté, alors interrogez-vous sur votre volonté de réduire les risques liés au changement de poste.

Bien sûr, vous pouvez vous interroger légitimement sur l’intérêt de la société à vous versez des indemnités de départ alors que c’est vous voulez partir. Or il est possible, dans un délai relativement court, d’amener votre employeur à vous proposer un départ négocié. Et contrairement à ce vous croyez peut-être, ce délai est d’autant plus court que vos relations avec votre employeur sont bonnes.

En revanche, toute la stratégie consistera à amener votre employeur à considérer que c’est dans son intérêt de se séparer de vous et non pas de demander la rupture vous-même. Et bien entendu, si votre employeur actuel comprend que vous avez déjà un nouveau poste, il refusera de vous verser une quelconque indemnisation liée à la rupture du contrat. Il lui suffira juste d’attendre que vous démissionniez de vous-même. Donc, ne lui dites pas !

Je dois rejoindre une nouvelle entreprise dans 3 mois : je dois démissionner et ne peux négocier mon départ

Même si c’est délicat, il est possible de faire une négociation de départ en 3 mois.

Cette négociation suppose un préalable et trois étapes :

  • Le préalable est que votre entreprise actuelle ne soit pas, et ne puisse pas être, informée de votre futur poste.
  • La première étape est d’amener la société à concevoir qu’il est dans on intérêt de parler d’une séparation négociée. C’est le jeu d’influence et c’est la clé.
  • La deuxième étape consiste à négocier à proprement parler les conditions de votre départ. C’est la négociation.
  • La troisième et dernière étape consiste à respecter le formalisme juridique nécessaire à tout accord. C’est le verrouillage.

La dernière étape dure souvent environ un mois (rupture conventionnelle ou transaction), il ne vous reste que deux mois pour le jeu d’influence et la négociation.

La négociation dure, au plus court, c’est-à-dire celle qui consiste à obtenir les indemnités d’ancienneté, trois semaines à un mois. Il ne reste donc qu’un mois pour le jeu d’influence. C’est très court et il importe donc de gagner du temps.

Deux façons de faire :

  • Démarrer le jeu d’influence au moment où vous démarrer les négociations avec votre futur employeur dès lors qu’il vous laisse à penser qu’il y a de fortes chances que vous signiez le contrat. Par exemple, si vous obteniez une lettre d’engagement, la probabilité est forte pour que vous signiez le contrat.
  • Demander à votre nouvel employeur une date de démarrage supérieure à trois mois, par exemple en disant que vous tenez à finir le ou les projets dont vous êtes responsable aujourd’hui ce qui donnera une bonne image de vous-même à votre futur employeur.

Je n’ai pas le temps de négocier quoi que ce soit

Vous pouvez aussi considérer la signature d’un nouveau contrat de travail et la négociation de départ comme un seul et même projet. C’est comme cela que vous vous donnerez une vue globale sur les étapes et le temps nécessaire pour les franchir. Si vous n’intégrez pas les deux processus, peut-être n’aurez-vous pas assez de temps.

Conclusion

Amener votre employeur actuel à penser qu’il est de son intérêt de vous demander de partir et en même temps négocier votre futur emploi est possible afin d’avoir suffisamment de sécurité financière pour parer à d’éventuelles mauvaises surprises dans votre nouvelle société. Pour cela, il est important d’anticiper et d’intégrer les deux processus de négociation de départ et d’embauche.

Pour en savoir plus sur comment négocier votre départ, écrivez-nous en passant par notre formulaire de contact.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Contact

Vous pouvez nous envoyer un email, nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text. captcha txt
0