Partir pour créer mon entreprise

Partir pour créer mon entreprise

Partir pour créer mon entreprise

Le désir d’entreprendre peut vous venir afin d’acquérir plus d’indépendance, de liberté de manœuvre, de créativité, de satisfactions voire de revenus. Cela peut être pour certains une voie d’épanouissement personnel & professionnel parmi les plus complètes.

Le sentiment d’avoir fait le tour d’un poste ou d’une entreprise, le fait de supporter de moins en moins le poids d’une hiérarchie, la volonté de maîtriser un peu mieux le cours de votre vie ou, parfois, le fait de ne pas arriver à trouver un emploi salarié satisfaisant sont autant de dynamiques qui peuvent inciter à se lancer dans une création ou une reprise d’entreprise.

Pour démarrer, il est important de vous doter des moyens financiers nécessaires pour aborder ce nouveau projet l’esprit serein et donc de quitter votre précédent poste dans de bonnes conditions financières.

Pour cela, il y a quelques erreurs à ne pas commettre, comme celles-ci :

  • Je vais faire part de mon projet à mon patron, il sera fier de moi
  • Autant jouer carte sur tables avec mon employeur

Coaching 

Survolons ces 2 aspects dans le cadre de cet article.

Je vais faire part de mon projet à mon patron, il sera fier de moi

Non ! Même si votre patron est un entrepreneur dans l’âme, pourquoi voudriez-vous qu’il se réjouisse de votre projet et de vous voir quitter l’entreprise alors que vous êtes un bon élément et que vous risquez de réutiliser des méthodes, process ou techniques développées à grands frais par votre entreprise actuelle ? Si en plus votre nouvelle activité était, même un peu, concurrente …

Même si cette évolution est positive pour vous, gardez votre projet pour vous tant que vous êtes dans l’entreprise.

Sinon, il y a de grandes chances qu’il vous mette à l’écart des dossiers, des clients et des process jusqu’à votre départ, surtout si vous deveniez un concurrent ! Il aurait alors beau jeu d’attendre votre démission puisqu’il aurait l’information que vous allez créer une structure. Il n’aurait alors aucune raison de vous accorder une rupture conventionnelle ou un licenciement. Au mieux, il vous accordera une prime exceptionnelle au moment de votre départ mais surement bien inférieure que ce que vous auriez pu obtenir autrement.

Or, pour créer sa structure, il est nécessaire d’avoir une épargne disponible car vous ne vous paierez sans doute pas au départ et que vous aurez des investissements à faire.

Il est donc important de créer un terrain favorable à la négociation. L’objectif est que ce soit l’entreprise qui voit un intérêt à se séparer de vous et non l’inverse. Aussi, mettre en avant des dysfonctionnements, des insatisfactions, des ambitions surdimensionnées peut être le moyen de rendre cette discussion possible.

Sinon, votre patron attendra que vous partiez de vous-même sans que cela ne lui coute le moindre centime.

Autant jouer carte sur tables avec mon employeur

Un souci de franchise et une volonté de vous ménager la possibilité de faire des affaires avec votre ancien patron peut vous conduire à jouer cartes sur table et lui faire part de votre projet de création d’entreprise.

Vous pouvez même, dans un souci d’efficacité et de gain de temps, immatriculer votre entreprise avant d’avoir quitté votre entreprise actuelle en imaginant que votre patron n’en saura rien. C’est très risqué. Une rumeur peut toujours lui arriver (surtout si vous n’avez pas gardé le secret) et il est très facile de vérifier au travers du registre des entreprise, du tribunal de commercial ou d’un service web ad hoc. Un responsable RH pourrait, en voyant votre motivation décroître, vérifier si par hasard vous n’auriez pas créé votre entreprise …

Bref, si vous deviez absolument créer votre entreprise avant d’être parti de la vôtre, laissez un de vos associés le faire pour ne pas apparaître d’emblée sur le Kbis.

De plus, la perspective de faire des affaires avec lui peut être un leurre car, sauf à ce que l’initiative vienne d’elle au départ, elle peut toujours considérer votre projet comme un acte de défiance voire de création d’une concurrence supplémentaire.

Conclusion

Vous n’avez donc rien à gagner à divulguer votre projet. Votre départ dans de bonnes conditions s’appuiera sur d’autres éléments et il conviendra de vous prémunir du risque que votre employeur ne soit tenté de ternir votre image sur le marché sur lequel vous souhaitez intervenir.

Pour en savoir plus sur comment partir pour créer mon entreprise et pour négocier le départ de votre entreprise écrivez-nous en passant par notre formulaire de contact.

Contact

Vous pouvez nous envoyer un email, nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text. captcha txt
0