Les 9 antidotes de l’entrepreneur pour survivre à l’auto-sabotage

Les 9 antidotes de l’entrepreneur pour survivre à l’auto-sabotage

Les 9 antidotes de l’entrepreneur pour survivre à l’auto-sabotage

L’auto sabotage de l’entrepreneur est un comportement fortement improductif qui peut bloquer votre réussite et compromettre l’existence même de votre entreprise.

Si vous être victime de ce genre de comportement et que vous souhaitez reprendre le contrôle de votre vie, vous devriez continuer à lire cet article.

Si vous souhaitez savoir comment prospérer en tant qu’entrepreneur ou améliorer votre productivité, je vous conseille les deux articles : comment réussir en tant qu’entrepreneur et comment devenir un entrepreneur productif.

Dans cet article, je vais vous proposer des conseils sur comment utiliser l’auto-sabotage à votre avantage. Car si vous y arrivez, plus rien ne pourra vous arrêter dans votre carrière d’entrepreneur.

Voici brièvement mes conseils ou antidotes à l’auto sabotage en tant qu’entrepreneur :

1 – Développez la conscience de soi

2 – Créez une vision claire de votre projet pour persuader vous-même et les autres

3 – Améliorez votre communication en apprenant à écouter activement

4 – Créez une cohérence entre vos valeurs

5 – Restez humble

6 – Développez votre créativité

7 – Améliorez la gestion de vos émotions

8 – Focalisez-vous sur l’amélioration

9 – Renforcez l’estime de soi

1 – Développez la conscience de soi

Le premier antidote à ce poison qu’est l’auto-sabotage est la conscience de soi, c’est-à-dire la capacité à prendre conscience de ses comportements en développant une plus grande observation, compréhension et connaissance de soi.

Le but de cela est de mettre en œuvre les changements nécessaires qui vous permettront de progresser et améliorer la qualité de votre vie.

Mais pourquoi développer la conscience en soi est-il si important pour le succès de votre entreprise ?

La littérature sur l’entrepreneuriat et les petites entreprises montre que le manque de conscience de soi peut entraver le développement des petites entreprises, Lans, Biemans, Mulder  et Verstegen (2010).

En accord avec Duffy (2014) l’une des meilleures qualités qu’un entrepreneur puisse posséder est la conscience de soi, c’est-à-dire savoir clairement qui il est et comment il peut le plus aider son entreprise.

Développer une bonne conscience de soi est important pour vous rendre compte de vos qualités et de vos défauts. Faire cela, vous permettra de mieux faire face aux situations potentiellement difficiles à gérer par rapport à votre personnalité.

En même temps, vous connaître davantage vous permettra de vous entourer des personnes dont les qualités permettent de combler vos défauts. Et cela est indispensable si vous souhaitez prospérer en tant qu’entrepreneur et faire grandir votre entreprise.

Mais le principal avantage de développer la conscience de soi consiste à découvrir votre vraie identité. Cela est en accord avec Rippo (2016) qui souligne l’importance d’apprendre à faire la différence en le vrai soi et le faux soi. Le premier correspond à la personne que vous êtes vraiment et le deuxième à une sorte de masque social qui s’est construit à partir d’expériences désagréables dans votre vie.

En résumant, améliorer la conscience de soi vous permettra de :

  • vous connaître davantage
  • vous réaliser complètement
  • recruter des collaborateurs dont les points forts comblent vos points faibles
  • prospérer en tant qu’entrepreneur
  • faire grandir votre entreprise

Maintenant, je vous propose un conseil pratique pour commencer tout de suite à améliorer la conscience de soi et vaincre l’auto-sabotage de l’entrepreneur.

Conseil pratique : commencez à améliorer votre conscience de soi en tant qu’entrepreneur

En accord avec les travaux de Lans, Biemans, Mulder et Verstegen (2010), je vous propose un tableau à remplir afin de commencer à évaluer la conscience de soi

Après avoir lu l’explication de chaque compétence, vous donnerez une évaluation de cette compétence en écrivant 1 ou 2 paragraphes. Vous remplirez votre propre évaluation en vous donnant une note entre 1 et 10 pour chacune des compétences.

Si vous avez des coéquipiers ou associés, vous pouvez créer un tableau identique pour eux. Vous pouvez les questionner sur ces compétences.

Ensuite, vérifiez pour chaque compétence le décalage entre vos évaluations.

Puis, identifiez un aspect de chaque compétence que vous souhaitez améliorer, programmez une action vous permettant de progresser par rapport à cette compétence dans votre to-do list et exécutez-là.

Voici un autre tableau à remplir qui vous aidera à organiser votre plan d’action :

Pour chaque compétence, vous partez d’un aspect de cette compétence que vous souhaitez renforcer.

Puis, vous notez autant les avantages d’agir que les inconvénients de ne rien faire. Après avoir décidé la première action que vous souhaitez exécuter, programmez-là dans votre agenda et passez à l’action.

Pour terminer, notez si le résultat est à la hauteur de vos attentes et ce que vous avez appris en posant cette action.

Faire cela, vous permettra avec le temps d’améliorer la conscience de soi et surmonter l’auto-sabotage comme entrepreneur.

Maintenant que vous avez compris l’importance de développer la conscience de soi, je vous propose de passer au deuxième conseil sur comment vaincre l’auto-sabotage en tant que chef d’entreprise, à savoir en améliorant votre capacité de persuasion.

2 – Créez une vision claire de votre projet pour persuader vous-même et les autres

Le deuxième antidote à l’auto-sabotage de l’entrepreneur est votre capacité à croire en vous-même, en votre entreprise et à persuader les autres de la valeur de ce que vous proposez.

Vous ne pouvez atteindre un résultat qui n’est pas précis et clairement défini. Si vous ne savez pas comment vous fixer un objectif, je vous conseille l’article comment fixer des objectifs, les atteindre et être vraiment heureux.

Une fois ce but fixé, vous avez besoin d’y croire suffisamment pour partager efficacement votre vision avec les autres.

Faire cela requiert d’améliorer votre capacité de persuasion qui en accord avec Bonnstetter (2012) est l’une des compétences les plus importantes pour les entrepreneurs.

Vous contenter de vos premières motivations superficielles qui vous viennent à l’esprit ne suffit pas.

Vous devez aller au plus profond de vous-même dans votre cerveau et dans votre cœur pour trouver les plus puissants leviers vous permettant de croire en ce projet vous-même. Et faire cela, vous permettra de vendre votre rêve autant aux personnes avec lesquelles vous collaborez, qu’à celles qui bénéficieront de ce rêve.

De cette façon, vous serez en mesure de persuader éthiquement le monde de votre cause car elle sera bénéfique autant pour les autres que pour vous.

Vous l’avez compris, améliorer votre capacité à vous persuader et à persuader les autres peut faire la différence entre votre succès et votre échec.

Maintenant, je vous propose de passer à mon deuxième conseil pour dépasser l’auto-sabotage.

Conseil pratique : améliorez votre capacité de persuasion

On ne peut pas parler de persuasion sans citer le travail scientifique du psychologue Robert Cialdini.

Les six stratégies persuasives développées par Cialdini : Réciprocité, Rareté, Autorité, Engagement et Cohérence, Consensus et Aimer – sont parmi les plus anciennes et les stratégies les plus utilisées. Les six stratégies sont les suivantes :

  1. Réciprocité : les gens, de par leur nature, se sentent obligés de rendre service et de restituer aux autres. Ainsi, lorsqu’une demande convaincante est faite par une personne, le destinataire se sent redevable, le récepteur est plus enclin à adhérer à la demande.
  2. Rareté : les gens ont tendance à accorder plus de valeur aux choses qui sont rares. Cela est dû à la croyance populaire selon laquelle les options moins disponibles sont de meilleure qualité.
  3. Autorité : les gens s’en remettent aux experts. Par conséquent, les individus sont plus susceptibles de se conformer à une demande lorsqu’elle est formulée par une ou des personnes qu’ils perçoivent comme possédant des niveaux élevés de connaissances, de sagesse ou de pouvoir.
  4. Engagement et cohérence : les gens, par leur nature, s’efforcent d’être cohérents avec un comportement antérieur ou rapporté pour éviter la dissonance cognitive.
  5. Aimer : Les gens peuvent être facilement influencés ou persuadés par quelqu’un qu’ils aiment. Des facteurs tels que : la similitude, l’éloge et l’attractivité peuvent augmenter de manière fiable l’efficacité de la stratégie de sympathie.
  6. Consensus : Nous observons souvent les comportements des autres pour nous aider à prendre des décisions. En effet, « une grande majorité des individus sont des imitateurs plutôt que des initiateurs, et donc prennent des décisions seulement après avoir observé les comportements et les conséquences sur ceux qui les entourent.

Voici un tableau inspiré des travaux de Robert Cialdini qui pourra vous aider à prendre conscience des facteurs qui vous aideront à améliorer votre capacité de persuasion actuelle :

Pour chacune des compétences liées à la persuasion, focalisez-vous sur vos points de force, puis sur vos points d’amélioration, donnez une note entre 1 et 9.

Ensuite, partez de votre note la plus faible et définissez la première action que vous allez mettre en place dans les 24 heures pour vous améliorer.

Après avoir posé cette action, réfléchissez et écrivez ce que vous avez appris sur :

  • vous-même
  • les autres
  • votre entreprise

Ensuite planifiez votre prochaine action pour améliorer cette compétence.

Puis, vous passerez à la compétence ayant la seconde note la plus faible et vous répéterez le même processus qu’auparavant.

En procédant de cette façon, vous aurez créé un élan positif vous permettant d’améliorer jour après jour votre capacité de persuasion.

Maintenant que vous avez compris l’importance d’améliorer votre capacité de persuasion pour arrêter l’auto-sabotage en tant qu’entrepreneur, je vous propose de passer à mon troisième conseil sur comment bloquer le cycle de l’auto-sabotage, à savoir en apprenant à utiliser l’écoute active pour améliorer votre communication.

3 – Améliorez votre communication en apprenant à écouter activement

Réussir en tant qu’entrepreneur ne dépend pas seulement de votre habileté à influencer les autres mais également de votre capacité à comprendre les besoins et les émotions éprouvés par les personnes avec lesquelles vous interagissez.

Les compétences en communication et une forte volonté influencent le succès des entrepreneurs, Makhbul et Hasun (2011).

Vous ne pouvez pas persuader les autres si vous n’êtes pas en mesure de leur permettre de s’exprimer et de leur montrer que vous les comprenez vraiment.

L’écoute active, telle qu’elle a été développée par Carl Rogers est un outil essentiel autant pour communiquer efficacement avec votre équipe que pour comprendre les besoins, les craintes, les envies et les motivations de vos clients.

Communiquer efficacement avec les autres requiert de devenir capable de gérer des conversations difficiles que vous n’avez pas envie d’avoir parce qu’elles vous mettent en difficulté.

Il peut s’agir de conversations qui montrent vos points faibles et donc votre vulnérabilité.

D’autres conversations difficiles sont celles pendant lesquelles vous recevez des critiques constructives ou injustes.

Dans tous les cas, l’écoute empathique peut se révéler un outil efficace pour vaincre l’auto-sabotage en tant qu’entrepreneur.

Si vous souhaitez apprendre à améliorer votre capacité d’écoute, je vous conseille de découvrir notre formation écoute active à distance.

Maintenant, je vous propose l’exercice suivant qui vous permettra d’améliorer votre capacité d’écoute en tant qu’entrepreneur et de vaincre l’auto-sabotage.

Conseil pratique : améliorez vos compétences en écoute active

Commencez par remplir ce tableau en partant de votre capacité à écouter sans interrompre les autres.

Identifiez une situation précise pendant laquelle vous avez permis à l’autre personne d’aller jusqu’au bout de ses pensées sans l’interrompre.

Puis, pensez à un autre événement pendant lequel vous n’avez pas été suffisamment à l’écoute.

Maintenant, donnez-vous une note globale par rapport à cette compétence et décidez la première action que vous allez planifier et implémenter pour vous améliorer.

Pour terminer, notez ce que vous avez appris et la prochaine action que vous souhaitez poser.

Maintenant que vous avez compris l’importance de développer votre écoute active, vous pouvez passer à mon quatrième conseil, à savoir créer une cohérence entre vos valeurs.

4 – Créez une cohérence entre vos valeurs

Définir ce qui est acceptable pour vous en tant qu’individu et en tant qu’entrepreneur est essentiel pour vivre une vie satisfaisante.

Cela consiste à définir ce qui est juste pour vous en ce moment et cela passe par la définition et la priorisation de vos valeurs les plus importantes.

Tout d’abord, vous avez besoin de rédiger votre liste de valeurs en tant qu’individu, puis une fois cette liste rédigée, vous classerez vos valeurs par ordre d’importance. Faire cela, vous permettra de comprendre si vous vivez en accord avec vos valeurs ou si au contraire il faut faire des choix différents et corriger certains comportements.

Puis, vous pouvez rédiger une liste de valeurs comme entreprise. Vos valeurs en tant qu’individu vont déterminer celles de votre entreprise. Une fois cette liste de valeurs d’entreprise rédigée, vous classerez ces valeurs par ordre d’importance.

Enfin vous vérifierez s’il existe un conflit entre :

  • vos valeurs personnelles
  • vos valeurs d’entreprise
  • vos valeurs personnelles et celles de votre entreprise

Faire cela, vous permettra d’identifier en amont des éventuels conflits de valeurs pouvant provoquer des risques d’auto-sabotage en tant qu’individu et en tant qu’entrepreneur.

Conseil pratique : vérifiez la cohérence entre vos valeurs pour prévenir l’auto-sabotage

Voici un tableau à remplir afin de passer tout de suite à l’action. Vous pouvez rajouter plus de valeurs si vous le souhaitez. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez d’abord écrire votre liste de valeurs sans les classer. Ensuite, après avoir pris le temps nécessaire, vous pourrez les insérer dans le tableau.

Si vous remarquez deux valeurs contradictoires ayant un ordre de priorité proche, vous écrirez un X dans les cases correspondantes à la colonne « Risque de conflit de valeurs ». Puis, au même niveau, vous écrirez les changements que vous souhaitez apporter à votre vie pour réduire le conflit de valeurs et le risque d’auto-sabotage.

Puis vous faites pareil avec vos valeurs professionnelles.

Pour terminer vous comparerez valeurs personnelles et d’entreprise pour identifier les risques de conflits de valeurs et les changements à apporter pour éviter l’auto sabotage.

Après avoir identifié les changements à apporter, vous déciderez la première action que vous souhaitez réaliser dans les prochaines 24 heures pour réduire le décalage entre vos valeurs :

  • personnelles
  • professionnelles
  • personnelles et professionnelles

De cette façon, vous aurez commencé un cycle d’amélioration qui vous permettra dans le temps d’agir dans une plus grande cohérence personnelle et professionnelle.

Maintenant que vous avez compris l’importance de créer une cohérence entre vos valeurs, vous êtes prêt à passer à mon cinquième conseil, à savoir rester humble.

5 – Restez humble

Votre capacité à rester un individu et un entrepreneur humble est essentielle pour vaincre l’auto-sabotage.

Parmi ses différents conseils, Chan (2019) suggère qu’être humble permet de reconnaître les signes de l’auto-sabotage à savoir la détérioration de nos relations avec les autres.

Dans la même veine, Meyer, Meyer et Molefe (2016) montrent que rester humble est l’une parmi les caractéristiques les plus importantes des entrepreneurs qui ont du succès.

Voici de suite plusieurs définitions provenant de l’article de Lawrence (2006) qui nous permettrons de comprendre ce qu’est l’humilité dans le cadre du contexte professionnel. Une personne humble est quelqu’un qui s’intéresse à ce que les autres ont à dire et est en contact avec la réalité, y compris la réalité de qui ils sont et quelles sont leurs forces et leurs limites (ComteSponvi ll e. 2001). L’humilité comprend également la volonté d’entendre la vérité, aussi déplaisante que cela puisse être et le courage d’admettre ses erreurs ou, en d’autres termes, implique qu’une personne est prête à apprendre et à changer. Il s’agit simplement de se regarder « objectivement », reconnaître ses limites et valoriser les autres, en particulier les contestataires et pouvoir admettre ses erreurs. L’humilité, c’est admettre de ne pas avoir toutes les réponses et que l’on peut avoir besoin d’aide pour développer une vision de l’avenir et à relever des défis communs. L’humilité ne signifie pas ignorer un problème ou admettre la défaite, au lieu de cela, elle implique de comprendre ses limites et faire quelque chose pour résoudre le problème en mobilisant l’aide des autres (Baldoni, 2005).

En résumant, être humble permet d’avoir conscience de l’évolution de nos comportements avec les autres afin de faire face à la réalité de façon confiante et ouverte sans se renfermer dans nos certitudes afin de progresser en mobilisant nos compétences et en profitant de l’aide des autres.

Voici de suite mon conseil pratique pour appliquer ces principes afin de vaincre l’auto-sabotage.

Conseil pratique : améliorez votre capacité à être humble

En accord avec les définitions d’un individu humble, voici un tableau à remplir qui vous aidera à pratiquer jour après jour la capacité à être humble :

Tout d’abord, partez de la qualité de vos relations professionnelles en vous focalisant sur vos points forts ; il peut s’agir de votre façon d’être avec vos clients, fournisseurs, collaborateurs, concurrents, etc.

Puis, soyez honnête avec vous-même et choisissez au moins un facteur que vous pouvez améliorer afin de perfectionner votre façon d’interagir avec les autres.

Ensuite, donnez-vous une note globale. Si par exemple votre note est de 6, fixez-vous l’objectif de passer à 7.

Successivement, choisissez une première action qui vous permettra de commencer à progresser. Programmez cette action dans votre to-do list, puis dans votre agenda et passez à l’action.

Après, focalisez-vous sur ce que vous avez appris sur vous et sur les autres en posant cette action.

Enfin, planifiez l’action suivante qui vous permettra de vous améliorer davantage par rapport à cette compétence.

Procédez de la même façon pour les autres compétences qui vous permettront de vous améliorer pour rester humble.

En continuant de cette façon, vous aurez créé une forte dynamique qui vous permettra d’identifier les aspects de l’humilité que vous avez besoin d’améliorer pour devenir plus humble, vaincre l’auto-sabotage et devenir un meilleur entrepreneur.

Maintenant que vous avez compris l’importance de rester humble, vous pouvez passer à mon sixième conseil, à savoir, développer votre créativité.

6 – Développez votre créativité

Plusieurs recherches rendent compte de la relation entre la créativité et l’efficacité entrepreneuriale. Selon Sookbanjungm Santawee et Teerasawad (2017) il existe des preuves à l’appui que la créativité est l’exigence de base pour l’entrepreneur.

Antoncic, Antoncic et Li (2018) montrent une relation positive entre la créativité de l’entrepreneur et l’intrapreneuriat et la croissance de l’entreprise.

Plusieurs expériences montrent que l’auto-évaluation nuit à la créativité (Amabile, 1996; Szymanski & Harkins, 1992). Cette conclusion est conforme aux théories de la pensée divergente, qui affirment que la production d’idées créatives provient de la cognition expansive (Runco, 1991). Limiter sa concentration attentionnelle sur la performance individuelle restreindra la portée de la pensée et réduira ainsi la créativité (Runco, 1991; Russ, 1993).

Mais l’auto-évaluation ne restreint pas systématiquement la créativité. Comme le montrent les recherches l’auto-évaluation réduit la créativité parce que les gens se concentrent sur comment ils se comparent aux autres, alors l’auto-évaluation peut ne pas nuire à la créativité lorsque les gens ont des attentes positives par rapport à améliorer un possible échec dans la réalisation d’une la tâche.

En résumant, si l’auto-évaluation permet aux personnes de se focaliser sur ce qu’elles sont capables d’améliorer dans une situation donnée, sans se comparer aux autres et sans menace pour l’estime de soi, alors il n’y pas d’impact négatif sur la créativité.

D’autres aspects tels que le stress et les émotions influencent également la créativité. En ce sens Amabile et al. (1996) montrent que les contextes de travail impliquant des pressions de charge de travail chroniquement élevées sont nuisibles à la créativité professionnelle.

Isen et Baron 1991, Amabile et al. (2005) montrent que l’affect positif (c’est-à-dire l’expérience d’émotions positives telles que le contentement, le bonheur et la joie) peut améliorer la créativité dans une variété de contextes, y compris la résolution de problèmes, le brainstorming et travaux artistiques.

Comme le dit Amabile, « la créativité nécessite une confluence de tous les composants ; la créativité doit être maximale lorsqu’une personne intrinsèquement motivée avec une expertise élevée dans le domaine et une grande compétence dans la pensée créative travaille dans un environnement élevé dans les supports à la créativité »

Amabile (1983) identifie les traits que la personne intrinsèquement motivée devrait posséder pour maximiser son potentiel créatif :

  • autonomie / proactivité
  • connaissances et expérience
  • tendance à prendre des risques
  • compétence sociale
  • résilience

En résumant, développer votre créativité est important pour réussir en tant qu’entrepreneur.

Afin que cette créativité puisse s’exprimer au plus haut de son potentiel, il est important que la personne :

  • soit compétente et intrinsèquement motivée
  • possède des attentes positives
  • soit détendue
  • éprouve des émotions agréables

Voici de suite un exercice pour commencer à développer votre créativité

Conseil pratique

En accord avec Amabile (1996), la motivation intrinsèque est en effet un élément déterminant de la créativité dans de multiples populations et contextes.

Voici un tableau que j’ai créé en m’inspirant des travaux de Amabile et d’autres recherches sur la créativité, pour évaluer votre niveau actuel dans les différentes composantes de la créativité.

Vous pouvez commencer par l’une des compétences en créativité, par exemple vous pouvez commencer par votre capacité à éprouver des émotions agréables.

Partez des émotions positives que vous éprouvez déjà régulièrement.

Puis passez à celles moins agréables que vous pouvez améliorer afin d’éprouver plus d’émotions positives au cours de votre journée.

Ensuite, donnez-vous une note globale avec l’objectif de passer par exemple de 7 à 8.

Choisissez la première action qui vous permettra de passer au niveau supérieur, planifiez-là et agissez. Successivement, écrivez ce que vous avez appris et passez à l’action suivante.

Procédez de la même façon pour les autres compétences de la créativité et continuez à progresser.

Avec le temps, vous serez en mesure d’améliorer votre créativité, surmonter l’auto-sabotage et prospérer comme entrepreneur.

Maintenant que vous avez compris l’importance de développer votre créativité, je vous propose de passer à mon septième conseil, à savoir améliorer la gestion de vos émotions.

7 – Améliorez la gestion de vos émotions

Vos émotions ont un impact sur votre capacité de jugement. En ce sens Grichnik, Smeja et Welpe (2013) montrent que les émotions positives influencent notre jugement en termes d’évaluation et exploitation des opportunités en tant qu’entrepreneur. Plus précisément d’une part les émotions positives affectent positivement l’évaluation des opportunités et, d’autre part, l’exploitation, négativement. Les émotions négatives influencent non seulement l’évaluation des opportunités, mais aussi l’exploitation des opportunités négativement.

Il est donc important de prendre conscience de l’impact de vos émotions lorsque vous évaluez une opportunité d’affaires et vous décidez de la saisir ou pas.

Cross et Travegliane (2003) montrent qu’il existe un haut niveau d’intelligence émotionnelle globale parmi un ensemble d’entrepreneurs de haut niveau.

En résumant, apprendre à vous servir efficacement de vos émotions vous permettra de triompher en tant qu’entrepreneur.

Voici de suite un exercice pour commencer à améliorer votre intelligence émotionnelle.

Conseil pratique

Avant de passer au conseil pratique, si vous le souhaitez, vous pouvez passer ce test gratuit pour évaluer votre intelligence émotionnelle.

Comme nous l’avons vu, l’intelligence émotionnelle a un rôle important dans la réussite d’un entrepreneur. Plus précisément, la régulation des émotions des autres a un plus fort impact sur l’innovation et la réussite entrepreneuriale par rapport à d’autres dimensions de l’intelligence émotionnelle, Ngah et Salleh (2015).

Du moment qu’apprendre à réguler les émotions des autres est le facteur ayant le plus d’impact sur la réussite entrepreneuriale, je vous propose d’utiliser le tableau suivant pour améliorer en premier votre capacité à réguler les émotions des autres personnes.

Vous pouvez partir de votre capacité à reconnaître les émotions des personnes que vous rencontrez dans votre activité professionnelle.

Comme pour les autres exercices, focalisez-vous d’abord sur ce que vous faites déjà bien.

Puis, en partant d’un événement récent, choisissez un élément que vous aimeriez perfectionner en vous donnant une note globale avec l’objectif de progresser par exemple de 5 à 6.

Ensuite, pensez à une action qui pourra vous aider à vous améliorer et que vous exécuterez dans les 24 heures.

Successivement, écrivez quelques lignes pour prendre conscience de ce que vous avez appris sur vous-même.

Pour terminer programmez la prochaine action. En procédant ainsi vous :

  • améliorerez jour après jour votre intelligence émotionnelle
  • dépasserez l’auto-sabotage de l’entrepreneur
  • développerez votre entreprise

Maintenant que vous comprenez l’importance d’améliorer votre intelligence émotionnelle, vous pouvez passer à mon huitième conseil, à savoir, apprendre à vous focaliser sur l’amélioration.

8 – Focalisez-vous sur l’amélioration

Être entrepreneur requiert d’apprendre à vivre avec l’instabilité car vous ferez face autant aux grands succès qu’aux grands échecs. C’est pour cette raison, qu’apprendre à vous focaliser sur l’amélioration, vous permettra de garder une bonne lucidité mentale dans toute circonstance.

Schwinger et Stiensmeier-Pelster (2011) montrent que les dirigeants ayant une orientation vers la maîtrise évitent l’auto-handicap parce qu’ils considèrent l’échec comme une opportunité de croissance personnelle et un résultat modifiable et contrôlable.

De façon similaire Shimizu, Niiya et Shigemasu (2016) montrent que les objectifs centrés sur l’apprentissage conduisent à de meilleurs résultats par rapport aux résultats centrés sur la performance.

En résumant, en vous focalisant sur ce que vous pouvez améliorer plutôt que sur le résultat final, vous serez en mesure de réduire l’auto-sabotage.

Devenir un meilleur entrepreneur requiert de vous améliorer sur différentes composantes de l’entrepreneur efficace. L’un des moyens d’y arriver consiste à comprendre l’état d’esprit des entrepreneurs qui ont du succès.

Davis, Hall et Mayer (2015) proposent un outil pour mesurer l’esprit entrepreneurial prenant en compte les dimensions que j’ai placées dans le tableau suivant :

Maintenant, je vous propose de passer à un exercice pratique pour vous aider à vous focaliser sur l’amélioration.

Conseil pratique : développez votre état d’esprit entrepreneurial

Voici un tableau inspiré des travaux de Davis, Hall et Mayer (2015) :

Complétez le tableau en partant de ce que vous faites de bien en termes d’indépendance.

Puis, pensez à ce que vous pouvez améliorer et donnez-vous une note globale.

Ensuite, identifiez une action que vous pouvez poser pour améliorer un aspect précis de votre capacité à être indépendant.

Planifiez cette action dans votre to-do list puis dans votre agenda et passez à l’action.

Successivement, écrivez quelques lignes pour comprendre ce que vous avez appris.

Pour terminer, programmez la prochaine action qui vous permettra de progresser davantage.

Terminez le tableau en suivant la même procédure pour toutes les dimensions de l’état d’esprit entrepreneurial.

Maintenant que vous avez compris l’importance de vous focaliser sur l’amélioration de vos résultats, vous pouvez passer au neuvième conseil sur comment vaincre l’auto-sabotage, à savoir en renforçant l’estime de soi.

9 – Renforcez l’estime de soi

Les recherches en psychologie montrent un lien entre les comportements handicapants et l’estime de soi. C’est pour cela que renforcer l’estime de soi est l’antidote ultime pour surmonter l’auto-sabotage.

En accord avec Hoffman (2007) l’auto-handicap est plus important lorsque les individus ont une «auto-évaluation incertaine »,

Cela signifie qu’en situation d’incertitude quant à vos compétences et avec un niveau d’estime de soi ni trop faible, ni trop fort, vous avez de plus grandes probabilités de tomber dans des comportements qui vous limitent et donc dans l’auto-sabotage.

En résumant, développer l’estime de soi est essentiel pour éviter l’auto-sabotage et prospérer comme entrepreneur.

L’analyse de l’affirmation de soi du stress postule que l’affirmation de sources valorisées d’estime de soi telles que des qualités personnelles, des valeurs ou des relations importantes peuvent amortir les menaces de soi, réduisant l’impact que ces menaces ont sur les plans des réponses physiologique et psychologique (Sherman et Cohen, 2006). Parce que les gens sont motivés pour maintenir un sentiment global d’auto-intégrité, plutôt que leur valeur perçue dans un domaine spécifique ou dans des situations particulières, les affirmations dans des domaines sans rapport avec l’estime de soi peuvent rendre l’auto-évaluation moins dépendante d’un facteur de stress particulier. Par conséquent, les facteurs de stress peuvent être perçus comme moins éprouvants, dans Sherman et Hartson (2011).

En accord avec Sherman et Hartson (2011) les effets de l’affirmation de soi peuvent être compris en fonction des trois étapes suivantes :

  • L’affirmation stimule les ressources individuelles – les ressources psychologiques dont on dispose pour faire face à une menace.
  • Avec des ressources individuelles plus importantes, une personne peut voir la menace dans une perspective plus large.
  • Cette perspective plus large permet à la menace et au soi de devenir «dissociés» réduisant la puissance de la menace à affecter le soi.

Voici un exercice pour vous aider à renforcer l’estime de soi.

Conseil pratique : utilisez l’affirmation de soi pour protéger l’estime de soi

Je vous propose de vous servir du tableau suivant pour utiliser l’affirmation de soi, pour renforcer l’estime de soi et par conséquent vaincre l’auto-sabotage.

Dans la première case, vous identifiez avec précision la situation source de stress et pouvant menacer l’estime de soi.

Puis, vous donnez une note à cette menace.

Ensuite, vous décrivez les conséquences de cette situation pour vous en termes d’impact personnel, professionnel, émotionnel, de santé, etc., en expliquant ce qui va arriver si vous ne faites pas le nécessaire pour mieux gérer la situation.

Maintenant, vous écrivez une affirmation positive permettant de renforcer l’estime de soi, par exemple vos valeurs les plus importantes ou vos accomplissements n’étant pas en rapport avec la situation menaçante.

Enfin, vous donnez à nouveau une notre à la menace. Si cette note est inférieure à la précédente, passez à la première action que vous souhaitez poser pour résoudre votre problème.

Programmez-là dans votre to-do list et exécutez-là. Dans le cas contraire, répétez l’exercice en y apportant les modifications nécessaires.

En procédant de cette façon, vous serez en mesure d’identifier les facteurs pouvant mettre en péril l’estime de soi ainsi que les éléments pouvant la renforcer.

Faire cela, vous permettra de surmonter l’auto-sabotage de l’entrepreneur.

Conclusion sur comment un entrepreneur ou un chef d’entreprise peut dépasser l’auto sabotage

Dans cet article, je vous ai proposé 9 conseils pour éliminer l’auto-sabotage de votre vie :

  • la conscience de soi pour prendre conscience de vos limites et points forts
  • la persuasion pour transformer votre vision en réalité
  • l’écoute active pour créer des relations de meilleure qualité
  • la cohérence entre vos valeurs pour une vie plus épanouissante
  • rester humble pour garder votre objectivité
  • la créativité pour accéder à la globalité de votre potentiel
  • la gestion de vos émotions pour mieux coopérer avec les autres
  • le focus sur l’amélioration pour gérer autant les succès que les échecs
  • la protection de l’estime de soi pour exprimer votre vraie nature

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux et avec vos amis entrepreneurs. Si vous souhaitez bénéficier du support d’un business coach pour les entrepreneurs, écrivez-nous maintenant en passant par notre formulaire de contact.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Contact

Vous pouvez nous envoyer un email, nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text. captcha txt
0